Caresser le velour Sarah Waters

Le roman a des thèmes lesbiens omniprésents, en se concentrant sur l’érotisme et la découverte de soi. Waters travaillait sur une thèse de doctorat en littérature anglaise quand elle a décidé d’écrire une histoire qu’elle aimerait lire. Utilisant son amour pour la diversité des gens et des quartiers de Londres, elle a consciemment choisi un cadre urbain. Contrairement à la fiction qu’elle avait lue dans le passé sur le thème lesbien, où les personnages échappaient à une société oppressive pour vivre en dehors de celle-ci, Waters a choisi des personnages qui interagissent avec leur environnement. Elle a reconnu que le livre imaginait une présence et une histoire lesbiennes dans le Londres victorien où aucun enregistrement n’a été enregistré. Les expériences du personnage principal dans la profession théâtrale et son mouvement perpétuel dans la ville lui permettent de faire des observations sur les conditions sociales tout en explorant les questions de genre, de sexisme et de différence de classe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *